L’intégration des systèmes et l’intelligence marquent l’avenir du positionnement des patients.

Le développement d’interfaces ouvertes entre les lasers et les systèmes d’imagerie et de radiothérapie de plusieurs OEM rendra la tâche de positionnement et d’alignement du patient encore plus rapide et plus pratique pour le patient.

21.06.2021

Le texte a été publiée dans l'édition d‘été de EMP News par la Fédération européenne des organisations de physique médicale - EFOMP.

La radiothérapie hypofractionnée est en plein essor. Si le fait de recevoir une dose plus élevée par fraction en moins de séances est judicieux non seulement pour améliorer l’expérience du patient mais aussi pour l’établissement de traitement en termes de réduction des coûts de soins et d’augmentation du débit de patients, cela rend la précision encore plus importante. Il est essentiel de protéger les tissus sains des patients contre les rayonnements ionisants. Pour parvenir à concentrer le rayonnement directement sur la tumeur, le positionnement du patient doit être exact et reproductible pour chaque séance de traitement. Dans ce contexte, les lasers jouent un rôle important : ils permettent de positionner et d’aligner le patient avec le plus de précision possible et le plus rapidement possible. Pour gagner un temps précieux sur l’accélérateur linéaire, l’installation et la préparation du positionnement du patient peuvent déjà être effectuées dans la salle de tomographie.

La première étape de la chaîne de traitement est l’imagerie du patient. Après avoir positionné et immobilisé le patient, une image de tomodensitométrie est créée, suivie d’une étape optionnelle de simulation virtuelle. Les coordonnées du point cible sont identifiées, et le patient est marqué. Pour obtenir un meilleur contraste des tissus mous, l’imagerie par résonance magnétique peut être utilisée pour certains types de cancer (par exemple, dans le cas de tumeurs au cerveau). Dans ce cas, le patient doit être positionné et orienté de la même manière que pour l’imagerie TDM afin de faire correspondre les données d’image de la tomodensitométrie et de la résonnance magnétique. Une fois encore, la précision et l’exactitude jouent un rôle majeur, tout comme la sécurité. D’ailleurs, les systèmes DORADOnova MR3T et APOLLO MR de LAP sont les seuls systèmes laser dans l’environnement RM autorisés par la FDA 510(k). Le traitement proprement dit sera effectué sur l’accélérateur linéaire après la planification du traitement. Là encore, le patient doit être positionné, immobilisé et aligné en fonction du point cible, puis irradié. Il est important que l’immobilisation lors de la tomodensitométrie puisse être reproduite plusieurs fois sur l’accélérateur linéaire pour chaque fraction du traitement.

Pour résumer ces étapes, il existe différents systèmes de coordonnées dans la chaîne de traitement : le système de coordonnées de la tomodensitométrie et de la résonnance magnétique, le système de coordonnées du patient et le système de coordonnées de la machine de traitement. Lors de la planification et du traitement des patients, ces systèmes de coordonnées doivent être concordants. LAP offre un système de coordonnées indépendant et fiable projeté avec un laser pour chaque étape. Les lasers de la tomodensitométrie, de la résonnance magnétique et de l’accélérateur linéaire permettent de faire correspondre ces systèmes de coordonnées afin que le traitement soit efficace et rapide. Les lasers sont également utilisés comme référence indépendante de la machine pour effectuer régulièrement des tâches d’assurance qualité.

Tous les flux de travail en TDM et RM sont parfaitement pris en charge par les systèmes laser DORADO et DORADOnova de LAP. Avec le système de commande CARINAnav qui offre deux interfaces standard pour l’échange de données et une interface pour le pilotage direct du laser intégré dans syngo.via RT Image Suite de Siemens Healthineers. Les systèmes LAP sont les seuls systèmes laser qui offrent cet avantage non négligeable d’intégration du système. C’est également là que nous voyons un fort potentiel pour l’avenir : l’intégration de nos systèmes avec des interfaces dédiées dans l’environnement RT pour réduire les frontières du système et minimiser les erreurs d’utilisation.

Le développement d’interfaces ouvertes entre les lasers et les systèmes d’imagerie et de radiothérapie de plusieurs OEM rendra la tâche de positionnement et d’alignement du patient encore plus rapide et plus pratique pour le patient. Tout en garantissant une utilisation simple et une manipulation aisée. En outre, une « intelligence intégrée » pourrait être utile pour suivre les déformations géométriques de l’anatomie du patient d’une séance de traitement à l’autre et s’adapter en conséquence. Ces développements, ainsi que d’autres, façonnent l’avenir du positionnement des patients.

Retour en haut de page Contactez-nous!